Bonsoir à tous

Le directeur des Presses de l’Université Laval vient de me faire parvenir la maquette des couvertures des cinq derniers volumes de la collection des Leçons de linguistique de Gustave Guillaume. Ce sont les volumes suivants :

Volume 27 : 1950-1951B / 1951-1952B

Volume 28 : 1942-1943A

Volume 29 : 1943-1944B

Volume 30 : 1950-51 A/C

Volume 31 : 1952-1953 / 1953-1954 / 1954-1955

Ces volumes seront donc publiés sous peu et seront disponibles au cours de l’année prochaine en Amérique et en Europe.

L’an dernier avaient paru les volumes suivants :

Essais et mémoires 4 – Essai de mécanique intuitionnelle II

Volume 24 : 1946-1947B

Volume 25 : 1949-1950B et 1949-1950 C

Volume 26 : 1940-1941

Laissez-moi vous relater la genèse de ce projet qui voit aujourd’hui son aboutissement : au cours d’un de nos derniers colloques, M. Soares et Mme Saraza-Cruz avaient exprimé leur inquiétude quant à la publication future des Leçons alors que l’existence du Fonds Guillaume était remise en cause.

L’idée de poursuivre tout seul et sans rémunération la publication des derniers volumes m’est alors venue, étant donné que l’on ne pouvait pas compter sur une éventuelle relève pour terminer le projet après le départ à la retraite des membres de l’équipe de rédaction à l’emploi de l’université, i-e du directeur (Ronald Lowe), des deux secrétaires-archivistes (Renée Tremblay et moi-même) et de la secrétaire à l’édition, Louise Veilleux.

J’ai tenu secrète cette entreprise parce que j’ignorais si je pourrais la mener à terme et que je ne voulais pas éveiller de faux espoirs. Maintenant que le projet s’est réalisé, je me rends compte de toute l’aide qui m’a été apportée sans laquelle tout ce travail n’aurait pas été possible.

Au départ, une fois l’appui inconditionnel de Patrick Duffley et de Walter Hirtle, l’aval des instances départementales et facultaires de l’époque (Robert Rousseau et Carole Devin au département de Langues, Linguistique et Traduction et Isabelle Collombat et Lyne Huot à la Faculté des Lettres) et le soutien du Service des Archives (Carole Saulnier) assurés, j’ai pu commencer le travail.

Ce travail s’est trouvé facilité du fait de l’initiative de Louise Veilleux, qui, en prévision d’une hypothétique publication des dernières Leçons, a effectué, avant son départ, le pré-formatage des volumes qui restaient à publier, me donnant ainsi un sérieux coup de pouce. Louise, de plus, a pris de son temps pour me former à l’édition des textes et à la confection des schémas.

Grâce à Isabelle Collombat, tous les manuscrits et documents conservés au Fonds Guillaume ont pu être transférés sans frais au Service des Archives (l’ensemble des documents du Fonds sont désormais la propriété de l’Université Laval) et sont entreposés dans des conditions sécuritaires idéales pour leur conservation. De plus, grâce à la directrice du Service, Carole Saulnier, j’ai pu numériser les microfilms des manuscrits des Leçons à publier et avoir un accès facile à tous les documents requis.

Il est évident également que je ne partais pas de zéro. Les 9 derniers volumes avaient été maintes fois révisés au cours des années, non seulement par le personnel à l’emploi de l’Université (professeurs, secrétaires-archivistes et secrétaire à l’édition), qui avait fait un énorme travail préliminaire, mais par quantité de collègues de l’extérieur, qui avaient, au fil des ans, été mis à contribution. La liste de ces derniers est trop longue pour les citer tous, mais leur nom apparaît au début de chaque volume de la collection. Je tiens donc à remercier toutes ces personnes dont les commentaires m’ont été précieux et qui ont permis qu’une des missions du Fonds Guillaume (la publication des Leçons) soit achevée. Désormais, l’ensemble des conférences et les mémoires les plus importants seront accessibles à vous et au grand public.

Tous ces efforts auraient été vains si les Presses de l’Université Laval n’avaient pas emboîté le pas. Patrick et moi n’espérions plus une publication papier des Leçons du fait des coûts prohibitifs des tirages de livres. Or, maintenant, le problème n’existe plus puisque chaque volume commandé fait l’objet d’une publication individuelle. L’intérêt manifesté par M. Dion et Mme Naud des Presses pour terminer la série a entraîné la publication rapide, en deux livraisons, des neufs derniers volumes. Nous leur en sommes reconnaissants.

Bonne lecture

Joseph Pattee

24 novembre 2019